24/07/2009

Visite en famille

Hier, petite ballade dans la famille du côté de ma femme en Aveyron.. L'occasion pour moi d'avoir une énorme surprise chez le grand oncle de ma femme.

Jean rénove et collectionne les voitures depuis une vingtaine d'années...Et il ne m'a pas fallu grand mal pour le convaincre de me montrer ses oeuvres.

La visite commence par le garage de la maison, transformé en attelier de mécanique de précision.

mini-photo 4

Sous les bâches se cachent une fraiseuse, un tour, une perceuse à colone, une presse home-made à partir d'un cric, un tank de ponçage fait  maison etc.. Les murs et les étagères sont remplis d'outils divers et variés, tout à sa place à la manière d'un bloc chirurgical. Il flotte dans l'air comme une odeur de lubrifiant de machine outil.

mini-photo 2

 

 Jean en profite pour me montrer un collection impressionante d'outils de rectification et de métrologie.

mini-photo

De l'autre côté de la rue, un petit hangard sans prétention, les fenêtres sont recouvertes de bâches noires, et quand on rentre, voici ce qu'on découvre :

mini-photo 8

Première bâche soulevée, et je découvre ce magnifique Vespa 125cc blanc ivoire, avec quelques modifications minimes, telles que l'emplacement de la roue de secours et l'échappement maison, construit à partir de pieds de chaises !

mini-photo6

mini-photo 9

J'apprends que le scooter fait le tour du paté de maison une fois par an.

Nous poursuivons la visite et une antique Berliet se dévoile, c'est la première restauration de Jean. Elle lui à été donnée il y a une vingtaine d'années et il l'a ramenée par la route. La peinture est d'origine, mais la mécanique et l'intérieur ont été restaurés.

mini-photo 5

Nous passons ensuite sur une magnifique Citroën 5 chevaux, restaurée dans les règles de l'art. J'avoue que là, ma machoire trainait par terre !

mini-photo 7

Elle est comme si elle sortait d'usine, Jean, qui pose pour la photo, m'explique qu'il à poussé le vice jusqu'a fabriquer des gaines en cuirs. Elles servent à recouvrir les lames de suspension pour éviter les désagrément de la poussière qui se glisse entre les lames.. une option qui existait chez Buggatti. Le système de freinage de cette voiture est composé d'un seul tambour situé sur l'arbre de transmission, mieux vaut anticiper les coups de freins ! Les boulons à tête ronde fendue ont été tournés un par un par le maître des lieux, il y en a 195.

Je découvre ensuite une splendide MG A, avec son 1600cc 4cylindres :

mini-photo 15

mini-photo 12

 

Vient logiquement ensuite une MG B, vert anglais, avec un 1800cc à double carburation.

mini-photo21

Nous découvrons ensuite cette rarissime 203 coupé, dont il  reste 43 exemplaires roulants. Evidemment, elle a été restaurée de A à Z. Lors de son achat, elle était équipée d'une calandre "dents de requins" et d'antibrouillards. Accessoires à la mode à l'époque, qui une fois vendus ont permis de financer l'interieur cuir.

tmini-photo16

 mini-photo 19

mini-photo 17

Comme tout bon collectionneur, Jean m'a gardé le clou pour la fin :

 mini-photo 22

Oui, c'est bien une MG TF des années 50 ! Il est allé la chercher en région parisienne il y a quelques années. Le vendeur avait été indélicat, car depuis la parution de l'annonce il avait remplacé les roues à rayon par des roues pleines.. Jean à fait faire la carte grise au nom de son petit fils, en guise de cadeau de fin d'études. De quoi être motivé pour obtenir son diplôme !

Voilà, j'en ai pris pleins les mirettes, Merci à Jean de m'avoir permis de voir toutes ces merveilles. J'ai quand même un petit regret, savoir que ces voitures ne roulent jamais, et passent la plupart de leur temps sous leur bâche. Je dois dire que ça entre un peu en contradiction avec ma façon de voir l'automobile. C'est fait pour être admiré, et surtout pour rouler !

Les commentaires sont fermés.